Je débute toujours par un premier entretien de prise de contact. Le but de ce premier rendez-vous est d’évaluer les besoins du patient mais aussi de lui permettre de ressentir l’échange et savoir s’il est suffisamment en confiance au sein de mon cabinet pour débuter un travail thérapeutique avec moi.
Au moment où je ressens que le sujet en face de moi est prêt à se mettre au travail, je propose de mettre en place des rencontres fixes et régulières.
Je tente de faire comprendre à mes patients que lorsque l’on commence un travail thérapeutique on ne peut être certain que d’une seule chose, qu’il débute le premier jour, du premier entretien. Seul le patient connaît la date de la fin de son travail. Un conseil : ne débutez pas une thérapie si vous êtes pressé.

Mon travail consiste à ne pas laisser mon patient seul avec ses difficultés. Je dois pouvoir lui proposer ce qui pourra le mettre à une place active lors de son accompagnement. La thérapie individuelle n’est pas une chose évidente. On peut se penser prêt mais ne pas avoir envie de passer à l’acte, et prendre son téléphone pour fixer ce premier rendez-vous. Souvent, on préfère se dire que ce n’est pas encore le bon moment. Maintenir une certaine impuissance sur ce que l’on vit et ressent, est parfois bien plus aisé que de prendre le contrôle et vouloir que cela cesse. Il est souvent plus difficile d’être heureux.

A retenir : une fois que notre décision est prise, ne pas hésiter et foncer.
La fréquence des séances n’est pas prédéterminée et elle est toujours discutée entre le patient et moi-même afin de procéder au meilleur suivi possible.